café plus magazine

2016 : quoi de neuf pour le véhicule électrique

Quand on parle de l’avenir de l’automobile, il est plus qu’évident que la voiture électrique en fasse partie. C’est en tout cas dans ce sens que va la généralité des grands constructeurs mondiaux qui commencent petit à petit à se lancer sur ce marché. Ce dont on pourrait s’attendre dans les années à venir c’est une voiture qui fonctionnerait entièrement à l’électricité. Exit donc les énergies fossiles en polluante de nos traditionnelles voitures diesel et à essence. Pour le cas de la France, les chiffres sont tombés pour l’année 2015 avec 20 000 exemplaires de voitures électriques sur le marché, un chiffre est constante progression. Et étant donné que le Gouvernement se mobilise beaucoup pour subventionner le secteur, l’on ne peut être qu’optimiste pour la suite. Ce que l’on peut dire dore et déjà c’est que le secteur de la voiture électrique est actuellement en pleine émulsion, un environnement qui est très favorable à son développement et qui lui assure une excellente visibilité.

Les subventions sont essentielles au développement de ce jeune secteur

Même si la voiture neuve électrique est en bonne progression chez nous, il faut l’avouer qu’elle progresse assez timidement, en tout cas ce n’est pas le rythme qui était attendu au début. Une progression qui ne serait rien sans l’existence de subventions de la part de l’État. Et on le sait tous dans les contextes actuels ce type de subventions ne sont pas éternelles. Cela les constructeurs en sont conscients et redoutent d’ores et déjà le moment où l’État arrêtera de les aider. Ce qu’on peut dire tout de même c’est que la France fait partie des pays qui encouragent le développement de la voiture électrique à l’inverse des pays comme la Norvège où il n’y a pas une grande motivation pour cela. On constate tout de même que les avancés sont lents aussi bien dans les pays européens qu’aux États-Unis. Un secteur qui peinera à avancer s’il n’y a pas d’aide extérieur.

Pourtant en Chine le scénario pourrait ne pas être le même. Étant donné le taux élevé de la pollution, la demande pour ce genre de véhicule non polluant pourrait exploser d’ici quelques années, cela bien sûr toujours encouragé par le Gouvernement. Ce qui représente une très grosse opportunité pour les constructeurs qui pourront y commercialiser leurs véhicules.

Dernières breves

  1. 28 Janv. 2016Fiscalité du PERP693 v.
  2. 13 Janv. 2016Référencement ou positionnement, quelle est la différence ?702 v.
  3. 17 Déc. 2015Aquabed ou lit de massage1167 v.
  4. 08 Déc. 2015Le marché de l’immobilier dans la cote basque280 v.